Qu'est-ce qu'un AVC ?

Un AVC résulte de l'arrêt de l'irrigation sanguine vers une partie du cerveau. En l'absence de sang, les cellules du cerveau peuvent être endommagées ou mourir.

Ces lésions peuvent avoir différents effets selon leur localisation. Elles peuvent affecter le corps, la mobilité et la parole des patients, leurs capacités intellectuelles et leurs sensations.

2 types d'AVC

  • Le plus fréquent, dans 87 % des cas, est dû à une obstruction du flux sanguin menant au cerveau.
    C'est ce qu'on appelle un AVC ischémique (attaque cérébrale).

    Il peut survenir de deux façons :
    • Un caillot sanguin bloque une artère qui irrigue directement le cerveau ; on parle alors de thrombus.
    • Un caillot sanguin se forme dans un autre endroit du corps puis il se déplace et bloque une artère qui irrigue le cerveau ; on parle alors d'embolie.
  • L'objectif principal est de restaurer l'irrigation sanguine vers les zones du cerveau affectées par l'AVC en dissolvant le caillot, en le retirant ou en supprimant le blocage d'une autre manière.
What-is-the-stroke-1
AVC ischémique : interruption de l'irrigation sanguine et donc de l'alimentation en oxygène du cerveau par un caillot.
  • Le deuxième type d'AVC est l'AVC hémorragique (13 % des cas). Un AVC hémorragique se produit lorsqu'un vaisseau sanguin affaibli se rompt, ce qui entraîne une fuite de sang dans les tissus cérébraux voisins.
  • Deux types de vaisseaux sanguins affaiblis sont généralement responsables des AVC hémorragiques : les anévrismes et les malformations artério-veineuses (MAV).
  • Ces vaisseaux sanguins affaiblis peuvent s'élargir avec le temps et affecter le fonctionnement des tissus cérébraux voisins. Dans des cas extrêmes, le vaisseau sanguin peut éclater sous la pression du flux sanguin et provoquer un AVC hémorragique (hémorragie dans le cerveau).

What-is-the-stroke-2
AVC hémorragique : fuite de sang d'un vaisseau sanguin vers le tissu cérébral.